Section PS de l'Île-Saint-Denis (93)
Section PS de l'Île-Saint-Denis (93)

Bienvenue sur le site du PS de L’Île-Saint-Denis

Bonjour et bienvenue sur le site de la Section du Parti Socialiste de l’île-Saint-Denis.
Après la parution « L’Île Socialiste » premier journal des socialistes de L’île-Saint-Denis voici le site. Vous trouverez sur notre site : communiqués, articles, tracts, vie de la section, vie de notre v’île, liens socialistes, demande d’adhésion, … Tout ce qui est nécessaire pour s’informer sur l’actualité des socialistes en france comme sur L’île-Saint-Denis.
Ce site est à votre disposition, saisissez le, donnez nous part de votre avis et faites de ce site un vrai acteur du changement.

Le secrétaire de Section

Christophe Rosé

Christophe Rosé

Communiqué de la fédération socialiste du 93 et de l’UDESR

Sécurité en Seine-Saint-Denis : les Socialistes demandent un rendez-vous avec le Ministre de l’Intérieur

En terme de sécurité publique, la situation est devenue catastrophique en Seine-Saint-Denis. C’est le constat qu’a dressé au mois de juin dernier à destination du Ministre de l’Intérieur, un haut fonctionnaire, le Préfet de notre département, à en croire un quotidien du soir diffusé le 19 septembre.

De quelle manière et avec quels objectifs ce rapport a-t-il pu être porté à la connaissance de la presse ?

Une fois encore Nicolas Sarkozy va probablement vouloir se faire le pompier de service, après avoir été le pyromane.

En effet, depuis près de cinq ans, il a fait preuve d’une inertie coupable, en diminuant les effectifs de police de Seine-Saint-Denis de façon drastique, sans se préoccuper des conséquences graves sur la vie quotidienne de nos concitoyens provoquées par une telle politique.

Quelques chiffres :

→ depuis cinq ans, les effectifs ont baissé de 20 % alors que notre population augmentait ;
→ dans le même temps, les charges incombant aux services de l’Etat dans ce département ne cessent de s’accroître : selon le rapport du Préfet, le stade de France, le tribunal, le centre de rétention et les multiples visites ministérielles… mobilisent des moyens supérieurs à ceux des autres départements, sur des fonctions autres que celles de la sécurité des citoyens ;
→ résultats : au cours des six premiers mois de l’année 2006, les violences aux personnes ont augmenté de 14 %, les vols avec violences de près de 23 %, les incendies de véhicules sont passés de 900 à 1 500 ! A ce rythme, la délinquance globale augmentera de 10 % et le Préfet pourra à nouveau appeler l’attention de son ministre sur l’évolution de la criminalité dans le « 9-3 », comme il vient de le faire sur la base des chiffres de 2005.

Les socialistes de Seine-Saint-Denis ont, au cours de ces deux dernières années, alerté à la fois le gouvernement et les médias de la gravité de la situation. A plusieurs reprises, ils ont interpellé le Préfet dans le cadre du Conseil Départemental de Prévention de la Délinquance et de la présentation annuelle devant le Conseil général du rapport d’activités des services de l’Etat. Par ailleurs, le 24 juin 2005, à travers un communiqué de presse, ils se sont interrogés sur la capacité de ce ministre de l’intérieur à percevoir un état des lieux catastrophique, sans jamais donner les moyens adaptés aux fonctionnaires de police afin de leur permettre d’exercer dans de bonnes conditions leurs tâches. Un an plus tard, un nouveau communiqué soulignait, une fois de plus, la gesticulation de Monsieur Sarkozy qui n’hésitant pas à dénigrer nos villes, leurs habitants, leurs jeunes, se contentait d’annonces d’opportunité sans suite.

A la suite des événements de novembre 2005, le ministre a demandé aux municipalités de préparer des programmes d’actions de prévention. Les élus ont répondu. Il ne s’est rien passé. En juillet, nouvelle demande ! Aujourd’hui, après avoir à nouveau adressé leurs propositions, les villes attendent toujours la réponse de l’Etat.

Alors qu’il présentait un projet de loi sur la prévention de la délinquance, au conseil des Ministres du 28 juin dernier, les socialistes de Seine-Saint-Denis, dans un nouveau communiqué, constataient, comme ils le prévoyaient, que Nicolas Sarkozy y privilégiait la répression au détriment d’une approche sociale, économique et éducative.

Tout semble indiquer que, pour justifier ses choix, le ministre a créé une pénurie de fonctionnaires de police dans notre département.

Ce ne sont pas de circulaires, de rapports et de discours apparemment fermes, mais sans suite, dont ont besoin nos concitoyens. Encore moins de propos démagogiques comme ceux d’Eric Raoult, député et président de l’UMP 93, au sujet de la tenue des élèves dans les établissements scolaires ! Mais d’un renforcement conséquent et immédiat de policiers en tenue dans nos commissariats et sur la voie publique.

Les socialistes de Seine-Saint-Denis demandent sans délai un rendez-vous au ministre de l’intérieur afin de débattre sereinement et sérieusement des mesures rapides à mettre en œuvre pour rétablir les moyens qui étaient alloués à la sécurité publique en janvier 2002.

Le Pré Saint Gervais le 20 septembre 2006

Communiqué de Presse des élus socialistes du 93 après les déclarations de Sarkozy

ump-reso-2.jpg20 septembre 2006

Le ministre–candidat de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, se rend cet après-midi avec précipitation, à la préfecture de BOBIGNY pour évoquer le rapport que le Préfet de Seine-St-Denis lui a transmis il y a trois mois. Il semble découvrir une situation que les élus, et notamment les élus socialistes, décrivent et dénoncent depuis plusieurs années.

– Pourquoi attendre « une fuite » et ne pas avoir rendu publique officiellement l’intégralité du rapport ? Pourquoi ne pas l’avoir transmis aux élus de notre département ?
– Quelle est donc la raison qui l’amène aujourd’hui à cette visite précipitée ?
– Le fait qu’il ne contrôle plus son ministère ?
– Le fait que cette « fuite » est trop caractéristique de son échec ?
– La gène du ministre-candidat devant le constat terrible de l’écart entre ses déclarations et le résultat de son action ?

Le ministre-candidat aurait plus intérêt à un vrai débat sur la réalité de la situation et sur les propositions pour en sortir que d’organiser, ce qui est un paradoxe, une opération de « com » sur ses échecs.

Afin d’épargner à Monsieur Sarkozy des annonces une nouvelle fois sans lendemain, les parlementaires socialistes de Seine-St-Denis lui demande la tenue d’une véritable séance de travail sur ces questions.

– Bruno LE ROUX, Claude BARTOLONE, Elisabeth GUIGOU, Michel PAJON, députés de Seine-St-Denis
– Jacques MAHEAS, Sénateur de Seine-St-Denis

Bonjour tout le monde !

Bonjour et bienvenue sur http://parti-socialiste.fr/. Ceci est le premier article de ton nouveau site ou blog sur la plate-forme de blogs et de sites du parti socialiste. Tu peux l’éditer ou le supprimer dès maintenant et mettre à jour immédiatement ton site !