Section PS de l'Île-Saint-Denis (93)
Section PS de l'Île-Saint-Denis (93)

Second Débat d’investiture Socialiste

DEUXIEME DES GRANDS DÉBATS D’INVESTITURE
SOCIETE – DEMOCRATIE – INSTITUTIONS
Rediffusion


Diffusé depuis www.lcpan.fr
Cliquez sur l’image pour l’afficher en plein écran
Pour lancer la rediffusion, appuyez sur le bouton Lire du panneau de commande
– Si un message apparait à la place de l’image, téléchargez le lecteur Windows Média ici
– Vous pouvez télécharger la dernière version de Firefox
– En cas de problème pour recevoir le flux Windows Media, vous pouvez le voir sur www.lcpan.fr en cliquant ici
– SI vous avez des problème avec Windows Média, vous pouvez voir le flux en Real Média sur www.publicsenat.fr

Pour un résumé assez complet et point par point des interventions, téléchargez l’article du Monde du 26 octobre :Le Monde : 2nd Débat
photo2ndDebat

Le Monde : Les principales déclarations des candidats à l’investiture PS

Débat du 17/10/06

Croissance

Laurent Fabius : « Il y a une erreur qui est de croire que l’essentiel c’est l’économie et qu’ensuite il faut s’occuper du social et ensuite de l’écologie. Non, le social, l’écologie doivent nourrir la croissance. »

Ségolène Royal : « Pour relancer la croissance, il faut réinvestir dans le travail, l’innovation, et l’environnement. (…) Le premier objectif, c’est l’investissement massif dans la ressource humaine. »

Dominique Strauss-Kahn : « Ce qui nous manque aujourd’hui, c’est la confiance. S’il n’y a pas de confiance, il n’y a pas de croissance et s’il n’y a pas de croissance, tous les programmes politiques de gauche comme de droite finiront par de la déception parce qu’on ne pourra pas les mettre en œuvre. »

Emploi

Ségolène Royal : « La France de demain, c’est cette France des pôles de compétitivité, là où se trouve la matière grise, la transformation industrielle et les synergies entre entreprises. (…) Je régionaliserai entièrement l’aide aux filières économiques et aux pôles de compétitivité. »

Dominique Strauss-Kahn : « Le plein emploi n’est pas une promesse électorale, c’est une action, une conviction et une politique à conduire. (…) Si nous ne faisons pas dans la recherche, dans l’industrie, des investissements massifs, nous ne rattraperons pas notre retard et nous ne serons pas capables d’avoir des emplois

35 heures

Dominique Strauss-Kahn : « Les 35 heures, c’est un sujet qui est un peu derrière nous, elles sont en place. (…) Je reviens à ce que prévoit le projet socialiste et qui me convient bien. »

Laurent Fabius : « Si je suis élu président, les 35 heures seront généralisées. Il y a aura d’abord un bilan qui sera fait avec le patronat et les syndicats, et ensuite une négociation qui sera sans doute longue, difficile, mais qui devra aboutir. »

Ségolène Royal : « Les 35 heures ont été un formidable progrès social pour la plupart des salariés, mais pour une minorité elle ont constitué une régression sociale. (…) Il faut que les 35 heures aboutissent à un progrès social, à un bien-être nouveau, pas à une régresssion. Là où elles ont été mal appliquées, il faudra les appliquer correctement pour qu’elles ne soient pas plus coûteuses pour le salarié, qu’elles lui apportent davantage. »

Smic

Laurent Fabius : « Si on veut à la fois être juste socialement et efficace économiquement, il faut opérer un mouvement différent, d’où ma proposition d’aller vers un smic à 1 500 euros au cours de la législature et plus précisément, si je suis élu président, dès les premiers jours, il y a aura une augmentation de 100 euros du smic. »

Ségolène Royal : « Il faut augmenter le smic rapidement, il faut en discuter avec les organisations syndicales, c’est peut être 100 euros, c’est peut être un peu moins, c’est peut être un peu plus. »

Dominique Strauss-Kahn : « Je dis qu’il faut remplir la parole qu’a prise le projet socialiste d’augmenter à 1 500 euros aussi vite que possible dans la législature le smic et que le problème est beaucoup plus vaste, c’est le problème de l’ensemble des revenus et pas simplement celui des smicards, de l’ensemble des revenus, pas simplement instantanément mais au cours de sa vie. »

Retraites

Laurent Fabius : « Nous prévoyons d’annuler [la réforme Fillon] qui n’a pas résolu les problèmes et au contraire a abouti à de grandes injustices. (…) Nous allons ouvrir une discussion avec quelques principes simples : le financement devra reposer à la fois sur les revenus salariaux et non salariaux des particuliers et des entreprises, deuxièmement il faudra prendre en compte la pénibilité des métiers, troisièmement, il faudra fixer un niveau de retraite minimum. »

Dominique Strauss-Kahn : « Il faut traiter de la dépendance et pour ça le cinquième risque est évidemment nécessaire à créer, c’est un problème en soi, il faut l’isoler. »

Logement

Dominique Strauss-Kahn : « L’ascenseur social est bloqué à l’étage du logement. (…) Il faut plus de logement sociaux, on en a promis 120 000, mais surtout de meilleure qualité et mieux répartis. (…) Il faut que la loi qui faisait que toutes les communes devaient avoir 20 % de logements sociaux soit appliquée avec les sanctions les plus dures. »

Laurent Fabius : « La loi prévoit au moins 20 % de logements sociaux mais beaucoup de maires ne le font pas. Le projet socialiste dit : augmentons les amendes, ce n’est pas suffisant. (…) Si les maires refusent de construire des logements sociaux, ce sera à l’Etat, aux préfets, de se substituer à eux et ainsi on diminuera le nombre des ghettos. »

Ségolène Royal : « Deux observations complémentaires : le loyer est souvent doublé par le prix des charges, je propose que plus aucun permis de construire ne soit délivré sans que soient intégrées les installations en énergies renouvelables et en récupérateurs d’eau pluviale, c’est 40 % à 50 % de baisse des charges que l’on obtient. (…) Deuxièmement, que les familles qui payent leurs loyers et leurs charges sans accroc pendant dix ans, quinze ans, puissent devenir propriétaires de leurs logements. »