Section PS de l'Île-Saint-Denis (93)
Section PS de l'Île-Saint-Denis (93)

Réunion Publique de compte rendu de mandat de Bruno Le Roux, député de l’Île-St-denis

    LUNDI 24 NOVEMBRE A 19H30
    A L’ESPACE JEUNE SUR L’ILE-SAINT-DENIS
    32 rue du Bocage

reunionpubliqueblr1108.jpg

Crise financière, crise économique, à tous niveaux les répercussions vont se faire sentir. Quelles réponses nationales, locales, quelles propositions ?
Bruno Le Roux, député de la 1ère circonscription de Seine-St-Denis (Epinay, L’Île-St-Denis, St Ouen, la Plaine-St-Denis), et les socialistes de l’Île-St-Denis vous invitent à débattre lors de cette réunion publique de compte rendu de mandat de ces questions comme de toutes autres préoccupations, près de chez vous.

Question écrite de Bruno Le Roux contre la suppression des RASED

Vous trouverez ci-après la question d’actualité posée par notre député Bruno Le Roux le mercredi 29 octobre dernier à Xavier Darcos, ministre de l’Education.

Nous tenons à témoigner notre soutien à la communauté éducative dans son ensemble pour les mauvais coups qu’elle doit supporter depuis plusieurs années. Pour ce qui est des « Rased *», ces enseignants qui viennent au secours des élèves les plus difficulté, nous apportons notre soutien aux maîtres « E », « G » et aux psychologues scolaires qui rendent aujourd’hui un service indispensable à l’Éducation nationale pour la prise en charge de ces élèves. Ils font tous les jours la preuve de la réussite de l’action de l’Éducation nationale. 3000 postes risquent d’être supprimés au budget 2009. C’est pourquoi nous dénonçons avec force cette mesure du ministre de l’Éducation nationale.

Christophe Rosé
Secrétaire de la section PS de l’Île-Saint-Denis,
Conseiller Municipal

BLR point presse
Bruno Le Roux
Député de la 1ère circonscription de seine-Saint-Denis

Question d’actualité Mercredi 29 octobre 2008

Éducation nationale: contre la suppression des RASED et pour le renforcement des AVS

Ma question, Monsieur le Ministre de l’Education nationale, s’intéresse à la fois à la formation des jeunes et à l’emploi dans l’Education nationale.

La communauté éducative, elle l’a montré toutes ces dernières semaines, est très inquiète de la politique de suppression de moyens que vous menez dans l’Education nationale.

Je souhaite ici être très précis sur les conséquences directes de la suppression, annoncée dans le cadre du budget 2009, des 3 000 postes d’enseignants (postes E et G) des Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté.

Au moment où vous prétendez lutter contre l’échec scolaire, cette mesure – qui annonce à terme, la suppression pure et simple des RASED – va de fait priver des dizaines de milliers d’élèves des aides spécialisées mises en œuvre dans le cadre de pédagogies différenciées, aggravant ainsi les inégalités entre les élèves.

Elle signifie aussi aux enseignants chargés de classe qu’ils seront de plus en plus seuls, là où justement ils réclament de l’aide et du soutien pour faire face aux difficultés du quotidien.

Aux enseignants et aux familles confrontées aux difficultés, votre décision résonne comme un « débrouillez-vous »!

De plus, à l’heure où le gouvernement fait semblant de se préoccuper de l’emploi en accentuant souvent uniquement la précarité, je souhaite aussi vous interroger sur les EVS (Emplois de Vie Scolaire) qui ont montré leur absolue nécessité, s’intégrant totalement aux équipes éducatives et sur les AVS (Auxiliaires de Vie Scolaire), permettant la scolarisation et l’accompagnement des enfants handicapés.

Si, Monsieur le Ministre, le gouvernement est attaché à mettre en oeuvre des mesures précises dans le domaine de l’emploi, alors vous devez pérenniser les EVS et les AVS dans leur emploi, augmenter les effectifs et renforcer leur formation – formation que vous avez abandonnée pour les contrats aidés!

Monsieur le Ministre, aux côtés des enseignants et des parents d’élèves, les parlementaires socialistes vous demandent :

– le maintien des aides spécialisées proposées par le dispositif des RASED et de ses trois catégories de professionnels titulaires de diplômes spécifiques (maître E, rééducateur et psychologue de l’éducation nationale),
– l’abandon par le gouvernement de la suppression de ces 3 000 postes,
– la pérennisation des AVS et des EVS

pour que l’Education soit remise au cœur des priorités de notre pays.