Section PS de l'Île-Saint-Denis (93)
Section PS de l'Île-Saint-Denis (93)

LE GOUVERNEMENT SARKOZY-FILLON PRÉPARE UN TSUNAMI SOCIAL APRÈS LES RÉGIONALES

Aujourd’hui, sur tous les sujets sociaux, le gouvernement n’a qu’un mot à la bouche : concertation. Mais c’est la concertation jusqu’aux élections, le coup de bambou après.

Qui va payer le prix de la crise ? VOUS

Nicolas Sarkozy s’est engagé à ne pas remettre en cause les milliards de cadeaux fi scaux accordés aux plus riches et aux entreprises.

Retraites : travailler plus longtemps pour gagner moins

Le gouvernement a choisi : il refuse de faire contribuer davantage les revenus du capital ou les entreprises, et exige que l’on travaille plus longtemps. Mais reculer l’âge de départ à la retraite alors que le chômage des seniors reste massif aboutit à diminuer le montant des retraites.

Fiscalité : toujours moins de pouvoir d’achat pour les Français

La nouvelle version de la taxe verte/taxe carbone sera présentée après les régionales et on entend reparler de la TVA sociale qui n’a jamais été vraiment abandonnée par l’UMP !

Services publics : l’étranglement programmé

Suppression de la taxe professionnelle : moins de ressources pour l’éducation, l’aide sociale, les

transports, moins pour soutenir l’emploi ou aider les associations.

Suppressions de postes dans la fonction publique : moins d’enseignants dans les établissements

scolaires, moins de policiers et de gendarmes, moins de juges, moins de soignants dans les hôpitaux.

Pouvoir d’achat et emploi : l’austérité

Le gouvernement refuse d’agir pour aider les 600 000 chômeurs qui vont se retrouver en fin de droits en 2010. Et toujours rien pour aider les 4 millions de chômeurs.

Au 1er janvier 2010 : refus du gouvernement d’augmenter le SMIC au-delà du minimum légal et le forfait hospitalier est passé de 16 à 18 euros. Les mutuelles de santé vont augmenter de 5% en moyenne.

Le printemps de l’UMP, c’est l’austérité, la casse des services publics, la remise en cause de nos droits et de nouvelles taxes injustes. Avec le PS, s’opposer au gouvernement, c’est aussi refuser de payer la facture.

Face à une politique inefficace et injuste, nous devons dire STOP à l’UMP et au gouvernement dès maintenant ! Avec vous, le PS veut que le printemps 2010 soit le début du changement et le retour de l’espoir.


Téléchargez ce texte en version tract au format pdf

Meeting départemental avec Benoît Hamon, vendredi 5 juin à 18h30

La campagne des Elections européennes se terminera par un meeting avec Benoit Hamon, candidat sur la liste PS Ile-de-france, auquel seront présents nos élus PS (Mathieu Hanotin, Vice-Pdt du Conseil général du 93 et Bruno Le Roux, député de la première circonscription du 93).

Ce meeting se tiendra à la Salle de la Légion d’Honneur, 6 place de la Légion d’Honneur à Saint-Denis à partir de 18h30.

Nous vous attendons nombreux à ce qui sera le dernier rendez-vous des socialistes Ilodyonisiens à la campagne des européennes.


Agrandir le plan

Pour la justice sociale, pour la relance, abrogeons le paquet fiscal

La France traverse la plus grave crise économique et sociale depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Loin de prendre la mesure de la situation, le gouvernement n’a toujours pas adopté le plan de relance dont notre pays a besoin.

Le bouclier fiscal adopté par la majorité UMP-Nouveau Centre dès le mois de juillet 2007 est une mesure profondément injuste qui accentue les inégalités en protégeant les plus fortunés des Français.

Injuste à son origine, le « paquet fiscal » est devenu absolument insupportable en cette période de crise économique et sociale qui frappe si durement la France. Tous les Français se sentent menacés, trop souvent même frappés, sauf quelques dizaines de milliers qui restent protégés. Le déficit budgétaire atteint plus de 100 milliards d’Euros et l’Etat français continue, avec son bouclier fiscal, à verser à quelques privilégiés des chèques d’une valeur moyenne supérieure à 33 000 euros. Le chômage explose et l’Etat français continue de subventionner les heures supplémentaires par rapport aux embauches.

La Grande-Bretagne ou les Etats-Unis ont décidé de faire contribuer les plus riches à la lutte contre la crise ; en France, l’UMP s’accroche désespérément à son « paquet fiscal » et s’enferre dans l’inaction.

C’est pourquoi nous demandons la suppression du « paquet fiscal », ce qui permettrait de dégager 15 milliards d’euros par an et de mener ainsi une vraie politique pour améliorer le quotidien des Françaises et des Français et sortir la France de la crise.

Signez la pétition
Le Tract (PDF) : Pour la justice sociale, pour la relance, abrogeons le paquet fiscal
La pétition (PDF) : pétition abrogeons le paquet fiscal

Appel à la Journée Nationale de Mobilisation Nationale : Jeudi 29 Janvier 2009

Les socialistes mobilisés aux cotés des salariés pour défendre l’emploi, le pouvoir d’achat et les services publics !

La crise économique touche durement les salariés dans leurs emplois et leurs revenus mais aussi les retraités, les jeunes ou les chômeurs alors qu’ils n’en sont en rien responsables.
Ainsi, les salariés, demandeurs d’emploi et retraités, en sont les premières victimes. Cette crise menace également l’avenir des jeunes et met à mal la cohésion sociale et les solidarités.

• Le gouvernement de Nicolas Sarkozy n’a toujours pas de plan de relance à la hauteur de la crise qui s’installe QUI AFFAIBLIT UN PEU PLUS LES PLUS MODESTES.

Nous sommes en récession depuis la crise financière, le chômage augmente depuis 8 mois dont 60 000 nouveaux inscrits rien que pour le mois de novembre 2008 et nous avons encore aujourd’hui plusieurs annonces de licenciements. En Seine-Saint-Denis, la population est confrontée de plein fouet à cette crise.
Des secteurs comme l’automobile sont d’ores et déjà touché.
– Les crédits accordés aux banques devaient l’être en contrepartie d’actions. L’État aurait dû entrer dans les conseils d’administration et comme il n’y est pas il n’a aucune prise sur les crédits.
– Le budget de rigueur préparé par le gouvernement rajoute de la crise à la crise.
– Ni les emplois aidés, ni les quelques contrats de transition ne sont à la hauteur de l’enjeu.
– Le problème majeur est le pouvoir d’achat, et c’est ce qui bloque la relance de la consommation. Sur ces sujets, aucune annonce importante.
– Rien sur le logement, rien sur les investissements publics.
C’est un plan dénué d’ambition, tant les éléments majeurs de relance économique ne sont pas à la hauteur.

• SURMONTER CETTE CRISE IMPLIQUE DES MESURES URGENTES D’UNE AUTRE NATURE QUE CELLES PRISES PAR LE GOUVERNEMENT.
Les socialistes souhaitent dénoncer l’accroissement des inégalités et porter haut et fort des propositions alternatives à celles de Nicolas Sarkozy :
– Défendre l’emploi public – privé
– Relancer le pouvoir d’achat par la l’augmentation de salaires ;
– Relancer le secteur du logement social ;
– Accompagner les collectivités locales qui représentent 73 % des investissements publics ;
– Défendre le cadre collectif et solidaire de la protection sociale ;
– Prendre en compte l’exigence sociale dans les aides attribuées aux entreprises ;
– Préparer une relance coordonnée au niveau européen par un grand programme sur les infrastructures
– Promouvoir des services publics de qualité.

    AVEC LES SOCIALISTES ET AUX COTÉS DES ORGANISATIONS SYNDICALES, PARTICIPEZ À LA JOURNÉE NATIONALE DE MOBILISATION INTERPROFESSIONNELLE
    LE JEUDI 29 JANVIER 2009

Pour visualiser le tract du Parti socialiste de seine-St-DenisAppel PS 290109

Pour un système de retraite solidaire, juste et pérenne – Le choix des socialistes

Brochure retraite PS
Le Parti Socialiste, et sa section de l’Ile-Saint-Denis, ont soutenu la mobilisation unitaire du 22 mai pour la défense et l’amélioration des retraites.
L’initiative ne vise pas à s’opposer à toute réforme, mais à contrer la méthode utilisée par le gouvernement et sa vision unique de la réforme à mener. Pour l’avenir des retraites, nous, socialistes, n’envisageont pas autre chose qu’une vraie négociation avec les partenaires sociaux et pas seulement une consultation.
Le Parti socialiste dévoile ses réflexions et ses propositions dans cette brochure à télécharger :
« Pour un système de retraite solidaire juste et pérenne – Le Choix des socialistes ».

Pouvoir d’achat : 10 propositions PS

– Augmenter les salaires :
1- une conférence sur les salaires pour augmenter le SMIC et les rémunérations, en liant l’exonération des cotisations sociales pour les entreprises à l’augmentation des salaires;
2- un plan de rattrapage des traitements de la fonction publique;
3- une revalorisation immédiate de 5% des retraites
– Baisser les prix des produits alimentaires :
4- la répercussion en faveur des consommateurs des marges obtenues par la grande distribution;
5- une incitation fiscale pour faire baisser les prix des produits de première nécéssité (céréales, produits laitiers, fruits et légumes).
– Diminuer le coût du logement :
6- l’encadrement des loyers pour l’année 2008, indexés sur le seul coût de la vie;
7- la création d’un service public de la caution pour faciliter l’accès au logement;
8- le respect de la loi obligeant les communes à créer 20% de logements sociaux;
– Maîtriser le prix de l’énergie :
9- La baisse des taxes sur l’essence (rétablissement de la TIPP flottante);
10- la généralisation du « chèque transport », pour aider les salariés dans leurs déplacements (financé par un prélèvement sur les super-profits des compagnies pétrolières).

Tract Pouvoir d’achat recto

Tract Pouvoir d’achat verso

NON aux taxes Sarkozy sur les Malades!

Taxe Sarkozy sur les malades c’est payer plus soigner moins
La Santé avec la Droite, c’est déjà :
– Médicaments et visites toujours moins remboursés
– Forfait hospitalier passé à 16€
– Dépassement d’honoraires de plus en plus fréquents
– Forfait sur les actes lourds de 18€

Avec les nouvelles taxes médicales Sarkozy, c’est :
– 50 cts sur chaque boites de médicaments,
– 50 cts sur les actes de kiné, les soins infirmiers, …,
– 2 € sur chaque transport en ambulance.

Carte taxes R