Section PS de l'Île-Saint-Denis (93)
Section PS de l'Île-Saint-Denis (93)

Régionales 2010 : Un encouragement et des exigences !

Régionales 2010: Un encouragement et des exigences !

Pour une Gauche de Reconquêtes !

Les élections régionales des 14 et 21 mars 2010 ont donné une large majorité aux listes de gauche en France, les conseils régionaux vont ainsi continuer à être dirigés par des alliances entre socialistes, communistes et écologistes.

En Île-de-France, le bilan des 12 années sous la présidence de Jean-Paul Huchon  a été reconnu au cours de cette campagne et les nouveaux élus se sont engagés sur un programme ambitieux dans les domaines du transport, du logement, de la formation et de l’emploi.

Sur L’Île-Saint-Denis, deux chiffres importants:

80,2 % des votants se sont exprimés en faveur de  la liste d’Union de la Gauche menée par Jean-Paul HUCHON soutenue par le Parti Socialiste, Europe Écologie et le Front de Gauche. Il s’agit du meilleur score du département pour la liste, un score historique pour la Gauche dans notre ville. Une fois encore, les électeurs ilodyonisiens ont montré très majoritairement leur attachement aux forces politiques de progrès et encouragé l’unité. Il convient donc que tous en tiennent compte dans les mois et années à venir.

39 % de participation

Malgré une légère progression entre les deux tours, le très faible taux de participation sur L’Île-Saint-Denis, et plus largement en Seine-Saint-Denis (40%) est inquiétant. Tout comme est inquiétant, l’enracinement en France d’un vote d’extrême-droite, qui a permis au FN de se maintenir dans une dizaine de régions.
Cette abstention nous oblige à continuer à militer auprès de tous pour expliquer l’importance du bulletin de vote et de toujours rappeler que la démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas.

La crise économique et sociale frappe nos quartiers plus durement qu’ailleurs, le chômage et la précarité augmentent, les inégalités se renforcent, l’accès au logement est rendu de plus en plus difficile, … Il faut de plus en plus lutter contre la résignation ambiante et construire de nouvelles solidarités.

Pour les socialistes de L’Île-Saint-Denis, ces résultats locaux et nationaux nous ordonne une responsabilité et des devoirs: devoir d’unité, de combativité et de créativité.

Engagez-vous !

Pourquoi rejoindre le PS? Parce que les socialistes ont besoin de chacun et chacune d’entre vous pour débattre, préparer notre projet, se mobiliser pour les valeurs de la gauche.

Pourquoi maintenant? Parce qu’après les régionales, le PS, première force d’alternance du pays, a la responsabilité de préparer l’avenir. Il faut ensemble créer les conditions d’une alternative au pouvoir sarkozyste et à son programme néo-libéral. 2012 approche !
Adhérez au PS

A L’Île-Saint-Denis comme partout ailleurs, c’est aujourd’hui que l’avenir s’invente !

Pour Visualiser les résultats sur l’Île-Saint-Denis, cliquez :

LE GOUVERNEMENT SARKOZY-FILLON PRÉPARE UN TSUNAMI SOCIAL APRÈS LES RÉGIONALES

Aujourd’hui, sur tous les sujets sociaux, le gouvernement n’a qu’un mot à la bouche : concertation. Mais c’est la concertation jusqu’aux élections, le coup de bambou après.

Qui va payer le prix de la crise ? VOUS

Nicolas Sarkozy s’est engagé à ne pas remettre en cause les milliards de cadeaux fi scaux accordés aux plus riches et aux entreprises.

Retraites : travailler plus longtemps pour gagner moins

Le gouvernement a choisi : il refuse de faire contribuer davantage les revenus du capital ou les entreprises, et exige que l’on travaille plus longtemps. Mais reculer l’âge de départ à la retraite alors que le chômage des seniors reste massif aboutit à diminuer le montant des retraites.

Fiscalité : toujours moins de pouvoir d’achat pour les Français

La nouvelle version de la taxe verte/taxe carbone sera présentée après les régionales et on entend reparler de la TVA sociale qui n’a jamais été vraiment abandonnée par l’UMP !

Services publics : l’étranglement programmé

Suppression de la taxe professionnelle : moins de ressources pour l’éducation, l’aide sociale, les

transports, moins pour soutenir l’emploi ou aider les associations.

Suppressions de postes dans la fonction publique : moins d’enseignants dans les établissements

scolaires, moins de policiers et de gendarmes, moins de juges, moins de soignants dans les hôpitaux.

Pouvoir d’achat et emploi : l’austérité

Le gouvernement refuse d’agir pour aider les 600 000 chômeurs qui vont se retrouver en fin de droits en 2010. Et toujours rien pour aider les 4 millions de chômeurs.

Au 1er janvier 2010 : refus du gouvernement d’augmenter le SMIC au-delà du minimum légal et le forfait hospitalier est passé de 16 à 18 euros. Les mutuelles de santé vont augmenter de 5% en moyenne.

Le printemps de l’UMP, c’est l’austérité, la casse des services publics, la remise en cause de nos droits et de nouvelles taxes injustes. Avec le PS, s’opposer au gouvernement, c’est aussi refuser de payer la facture.

Face à une politique inefficace et injuste, nous devons dire STOP à l’UMP et au gouvernement dès maintenant ! Avec vous, le PS veut que le printemps 2010 soit le début du changement et le retour de l’espoir.


Téléchargez ce texte en version tract au format pdf

Non remplacement des enseignants : Question au gouvernement de Bruno Le Roux

Lors de la séance du 10 février de questions au gouvernement à l’assemblée Nationale, Bruno Le Roux, député de la 1ère circonscription du 93 (Île-St-Denis, Epinay, St Ouen, La Plaine St Denis), a interpellé le Ministre de l’Education Nationale, Luc Chatel, sur le non remplacement des enseignants, sujet, hélas, largement d’actualité en france et surtout dans les villes de sa circonscription. Pour exemple sur l’Île-Saint-Denis : des enfants de CM2 ont cours 3 jours par semaine depuis la rentrée de janvier : le remplacement de leur enseignante partie en congé Maternité (prévue de longue date) ne se fait qu’a 80%. Autre exemple les enfants (et parents) d’un CP entament leur troisième semaine sans enseignante. Un scandale lorsque que l’on sait que l’instruction en France est obligatoire, le gouvernement continue a fouler au pied les symboles de la république.

Christophe Rosé – Conseiller Municipal, Secrétaire de section

Voici la question puis la réponse du ministre.


Bruno Le Roux question au gouvernement éducation nationale
envoyé par lerouxbruno. – L’info video en direct.


Bruno Le Roux crise scolaire Luc Chatel 10 fevrier 2010
envoyé par lerouxbruno. – L’actualité du moment en vidéo.

La culture en danger : signons la pétition!

L’art et la culture sont au coeur de la vie sociale de notre pays, de son équilibre démocratique, de son identité et de son rayonnement. Aujourd’hui, en Seine-Saint-Denis comme partout ailleurs, la culture est menacée par la remise en cause des principes et des moyens de l’intervention publique en faveur de la création artistique et de l’action culturelle.
Ces renoncements sont ceux du gouvernement, ce ne sont pas les nôtres.

Les transferts de charges non compensés, la réforme fiscale puis la réforme des collectivités territoriales organisent le calendrier de l’étranglement et de l’incapacité des collectivités à intervenir dans ce domaine essentiel à l’émancipation et au bien vivre ensemble.

Nous, citoyens, artistes, acteurs culturels, élus territoriaux, refusons la remise en cause profonde de la poli tique culturelle française aujourd’hui menacée par les réformes en cours. Nous n’acceptons pas que la mise en faillite organisée d’un système public de référence ampute à court et à moyen terme l’ensemble des territoires de la qualité de leur maillage artistique et culturel.

Ici, de Seine-Saint-Denis, nous lançons cet appel national et refusons l’abandon de 50 années de décentralisation culturelle qu’organise aujourd’hui le gouvernement sous couvert de modernisation des politiques territoriales.

Pour lire et signer l’appel c’est ici: http://www. seine-saint-denis.fr/cultureendanger.html

Pouvoir d’Achat : Bruno Le Roux à l’Assemblée Nationale

Intervention à l’Assemblée Nationale du 8 décembre sur le pouvoir d’achat de Bruno Le Roux, député de la 1ère circonscription de Seine-Saint-Denis (L’Ile-Saint-Denis, Epinay, St Ouen, La Plaine St-Denis) .

Réunion Publique de Bruno Le Roux le 10/12/09

Bruno Le Roux, député de la 1ère circonscription de Seine-Saint-Denis (L’Ile-Saint-Denis, Epinay, St Ouen, La Plaine St-Denis) tiendra son compte rendu de mandat :
à l’Ile-Saint-Denis : le jeudi 10 décembre à 19h30 à la salle Joliot Curie, 14 rue Arnold Géraux

à Saint Ouen (également pour les habitants du quartier Sud de l’Ile-Saint-Denis) : le mercredi 16 décembre à 19h30, Salle Barbara, 5 rue des écoles (derrière la mairie).

Venez débattre avec nous.

Réunion Bruno Le Roux 10/12/2009

Réunion Bruno Le Roux 10/12/2009

Interview de Bruno Le Roux à Marianne

Interview de Bruno Le Roux, Député de l’Ile-Saint-Denis (93), au Journal Marianne sur les questions de sécurité : « L’esbroufe a pris le pas sur les réformes »

Spécialiste des politiques de sécurité, Bruno Le Roux s’insurge contre la dictature du chiffre qui règne Place Beauvau, et suggère de renforcer la police de proximité.

En marge des querelles de clochers entre Vincent Peillon et Ségolène Royal, certains continuent d’œuvrer au PS. Bruno Le Roux, député de Seine-Saint-Denis fait partie de ceux là. Spécialiste de la sécurité depuis 2001, il s’insurge contre la politique menée dans ce domaine par Nicolas Sarkozy et avance ses contre-propositions…

1) Quel bilan faites-vous de la politique sécuritaire du gouvernement ? Estimez-vous qu’il y a une rupture dans l’exercice du pouvoir place Beauvau, entre Michelle Alliot-Marie et Brice Hortefeux ?

Il n’y a pas véritablement de rupture car ils sont tous deux prisonniers du système mis en place par Nicolas Sarkozy. Depuis 2002, il y a eu une surenchère en termes de communication visant à remettre en question ce qui avait été pratiqué par le passé, notamment la police de proximité.

Derrière tout cela, l’esbroufe a pris le pas sur les réformes, la déclaration sur l’action. Nicolas Sarkozy tient ce créneau depuis maintenant sept ans : il suffit d’afficher une volonté pour être crédité. À un moment où les Français se posaient beaucoup de questions sur la capacité des politiques, il en a fait un principe fondamental de son action. Il ne se soucie guère des résultats, mais est dans l’affirmation permanente.

2) Michelle Alliot-Marie semblait pourtant plus discrète au niveau de sa stratégie de communication à l’Intérieur.

Michelle Alliot-Marie était tout autant prisonnière de la parole sarkozyste, mais avec une méthode différente. Elle s’est montrée très professionnelle et a essayé de prendre à bras le corps les problèmes, comme elle le fait encore aujourd’hui au Ministère de la Justice. Elle n’était donc pas dans la même logique de communication que Nicolas Sarkozy, à savoir la réaction, voire la surréaction, aux faits divers. Brice Hortefeux, par amitié et par mimétisme, est dans la même lignée que le Président, cela doit donc beaucoup moins le gêner.

Depuis deux ans, j’observe avec attention les réactions aux faits divers, et il m’a semblé que, derrière les déclarations de Michelle Alliot-Marie, il y a toujours eu la volonté d’une prise de recul et de réflexion. Mais à la lecture des échos de presse qui suivaient quelques jours après, j’apprenais immanquablement qu’elle était critiquée par le Président pour son manque de réactivité. Comme si, sur ces questions de sécurité, seul l’activisme valait bon de bonne conduite.

On finit par oublier le fait essentiel, à savoir la gestion d’une organisation qui a besoin de s’extraire des débats politiques pour bien fonctionner. Si seulement l’amour de Nicolas Sarkozy pour la sécurité l’avait conduit à donner plus de moyens à cette administration, on aurait pu s’en féliciter. Mais ce ne fut pas le cas, les seuls à droite qui ont réclamé plus de moyens sont Dominique de Villepin et Michelle Alliot-Marie.

Aujourd’hui, même les professionnels de la police qui ont pu être bluffés par le style Sarkozy en 2002 désespèrent, parce qu’ils ont l’impression qu’on se sert un peu d’eux.

Pour lire la suite de l’interview

1ères Rencontres des acteurs de l’éducation en Seine-St-Denis

Mathieu Hanotin, Conseiller Général de l’Île-Saint-Denis et Vice-Président du Conseil Général de seine-Saint-Denis chargé de l’éducation et Claude Bartolone, Président du Conseil général, organisent les 1ères rencontres des Acteurs de l’Education en Seine-Saint-Denis.

Le Samedi 28 novembre 2009
à partir de 9h30
à L’Usine à Saint-Denis

Au programme :
Le Matin : Table Ronde : « Regards croisés sur le climat scolaire » : Dans quelle mesure le service public d’éducation peut-il promouvoir un cadre éducatif serein qui permette la réussite de tous ?
L’après-midi : Ateliers : « Lutter contre l’échec scolaire », « L’excellence pour tous contre l’élitisme scolaire », « Les TICE : un nouveau rapport au savoir », « Pousser les murs de l’Ecole ? »

Lire le programme Complet de la Journée
Invitation imprimable PDF

bandeau huchon 2010

UNE RÉGION DE GAUCHE

UNE RÉGION SOL IDAIRE

La crise oblige : il nous faut penser de nouvelles solidarités.

Nous devons réussir l’alliance entre ceux qui peinent et ceux qui réussissent.

C’est la condition d’un vivre ensemble harmonieux.

Le lien social est une ressource rare que nous devons protéger.

LA RÉGION AGIT POUR LE LOGEMENT

• 240 000 logements créés ou réhabilités ces 6 dernières années.

• 22 000 copropriétaires aidés.

• 22 000 logements créés pour les étudiants et les jeunes travailleurs.

LA RÉGION INVESTIT POUR LA SANTÉ

• 5 millions d’euros par an pour les urgences hospitalières.

• 2,5 millions d’euros par an pour les centres d’IVG.

• 140 000 jeunes informés sur les maladies sexuellement transmissibles.

• 345 établissements (8 000 places) pour personnes en situation de handicap.

LA RÉGION ACCOMPAGNE TOUS LES ÂGES DE LA VIE

• 5 400 nouvelles places en crèches.

• Lutte contre le décrochage scolaire (4 000 élèves soutenus par an).

• 45 000 places d’accueil pour les personnes âgées.

LA RÉGION PROTÈGE LES PLUS FRAGILES

• Création de la plate-forme téléphonique « Jeunes Violence Écoute ».

• 1 800 places d’accueil pour les femmes battues ou en précarité.

• 4 500 places pour les sans-abris.

Avec Jean-Paul Huchon et toute la gauche,

une Région plus forte et plus solidaire

www.huchon2010.fr – contact@huchon2010.fr