Section PS de l'Île-Saint-Denis (93)
Section PS de l'Île-Saint-Denis (93)

LE GOUVERNEMENT SARKOZY-FILLON PRÉPARE UN TSUNAMI SOCIAL APRÈS LES RÉGIONALES

Aujourd’hui, sur tous les sujets sociaux, le gouvernement n’a qu’un mot à la bouche : concertation. Mais c’est la concertation jusqu’aux élections, le coup de bambou après.

Qui va payer le prix de la crise ? VOUS

Nicolas Sarkozy s’est engagé à ne pas remettre en cause les milliards de cadeaux fi scaux accordés aux plus riches et aux entreprises.

Retraites : travailler plus longtemps pour gagner moins

Le gouvernement a choisi : il refuse de faire contribuer davantage les revenus du capital ou les entreprises, et exige que l’on travaille plus longtemps. Mais reculer l’âge de départ à la retraite alors que le chômage des seniors reste massif aboutit à diminuer le montant des retraites.

Fiscalité : toujours moins de pouvoir d’achat pour les Français

La nouvelle version de la taxe verte/taxe carbone sera présentée après les régionales et on entend reparler de la TVA sociale qui n’a jamais été vraiment abandonnée par l’UMP !

Services publics : l’étranglement programmé

Suppression de la taxe professionnelle : moins de ressources pour l’éducation, l’aide sociale, les

transports, moins pour soutenir l’emploi ou aider les associations.

Suppressions de postes dans la fonction publique : moins d’enseignants dans les établissements

scolaires, moins de policiers et de gendarmes, moins de juges, moins de soignants dans les hôpitaux.

Pouvoir d’achat et emploi : l’austérité

Le gouvernement refuse d’agir pour aider les 600 000 chômeurs qui vont se retrouver en fin de droits en 2010. Et toujours rien pour aider les 4 millions de chômeurs.

Au 1er janvier 2010 : refus du gouvernement d’augmenter le SMIC au-delà du minimum légal et le forfait hospitalier est passé de 16 à 18 euros. Les mutuelles de santé vont augmenter de 5% en moyenne.

Le printemps de l’UMP, c’est l’austérité, la casse des services publics, la remise en cause de nos droits et de nouvelles taxes injustes. Avec le PS, s’opposer au gouvernement, c’est aussi refuser de payer la facture.

Face à une politique inefficace et injuste, nous devons dire STOP à l’UMP et au gouvernement dès maintenant ! Avec vous, le PS veut que le printemps 2010 soit le début du changement et le retour de l’espoir.


Téléchargez ce texte en version tract au format pdf